item Item : similarité rythmique davul/zurna - Un mariage à Aygeşat (2/9) 001_02

You don't have access to the media of this item. Please contact the administrators to get more rights. Click here
Title
similarité rythmique davul/zurna - Un mariage à Aygeşat (2/9)
Collector
Amy de la Bretèque, Estelle
Collection
Détection des similarités rythmiques4 davul/zurna
Recording date
May 1, 2006 - May 5, 2006
Access type
full

Geographic and cultural informations

Location
Ararat
Location details
Région d'Hoktemberian, village Aygeşat
Cultural area
Caucase
Language
kurde kurmanji
Language (ISO norm)
Kurdish
Population / social group
Yézidi
Ethnographic context
Aygeşat, plaine de l’Ararat, début mai 2006. Les abricotiers en fleurs sont le signe le plus sûr du retour du printemps. La famille d’Işxan effectuera la transhumance cet été encore, sur les hauts plateaux de l’Aragats. Le départ est prévu pour début juin, dès que la chaleur envahira la plaine. La famille comptera un membre de plus, Nazê. En jeune bru du lignage, Nazê devra suivre les règles du buktî, code de comportement des nouvelles recrues du lignage : ne pas manger en présence des hommes et des femmes plus âgés qu’elle, ne pas adresser la parole à ses aînés, en particulier au beau-père, décharger sa belle-mère (et éventuellement les brus plus âgées) de tous les travaux domestiques. La tâche est rude. La période du buktî est redoutée par les jeunes filles. Les travaux domestiques n’ont rien d’effrayant pour Nazê. Mais l’idée de se retrouver au lendemain du mariage sous le même toit que des étrangers la fait frissonner. Ce ne sera pas le moment de laisser couler ses larmes. Il faudra remonter ses manches et montrer qu’elle est digne de la famille qui l’a adoptée. L’espoir de Nazê est de tomber enceinte rapidement. Les règles du buktî s’assouplissent à la naissance du premier enfant, en particulier lorsque celui-ci est un fils.
Keywords
Mariage

Musical informations

Number Composition Vernacular name Interprets

Archiving data

Code
CNRSMH_I_2013_619_001_01
Item number
001_02
Creator reference
Thèse, Chap. I : "Un mariage, quatre enterrements", document n°2.
Remarks
Document 2 : Les invités au mariage suivent en dansant. Les mouvements de la danse sollicitent surtout les bras : ce sont des mouvements rotatoires des paumes des mains vers le ciel. A la tête de la procession, un danseur tient au dessus de sa tête l’oreiller de la future mariée (belgîe bukê). Certaines femmes portent dans leurs mains des brioches rondes décorées (gata, faites avec de la farine, du sucre et du beurre), elles encadrent les mariés. Le cortège s’arrête devant les maisons de la rue. Les habitants de chaque maison ont dressé à l’extérieur une petite table garnie de zakuski à croquer en accompagnement de la vodka. A chaque table, un toast est porté à la santé des mariés.
Last modification
Dec. 17, 2014, 12:01 p.m.

Technical data

Item size
17.1 MB