item Item : Chants de louanges peuls _03

wait  Loading...
Property Value Unit
Title
Chants de louanges peuls
Collector
Erlmann, Veit
Collection
L'improvisation dans les musiques de tradition orale (cassette encartée)
Recording date
July 8, 1975 - Oct. 2, 1976
Access type
full

Geographic and cultural informations

Location
Cameroun
Location details
Diamaré
Language
peule
Population / social group
PEULS
Ethnographic context
Le chant de louange peul s'appelle mantoore, dans ce dernier, il faut distinguer : le taakiyaare, modèle "composé, fabriqué, commencé ou mis en évidence" auquel on donne un titre. Et le fijirde, un exécution "présentée" lors d'un événement et qui implique "variation ou changement", chaque fois qu'un taakiyaare est joué. Puisqu'il n'y a aucune forme de notation, le fijirde est le seul mode d'existence du taakiyaare (CF.Fig.1, p.86). Le taakiyare est chanté sur des textes lopuant les qualités du destinataire. Il comprend 2 composantes correspondant à des rôles différents lors de l'exécution : la partie solo ayant fonction de leader (daande) et le refrain chanté par le choeur (ja'bre). Ces 2 composantes se suivent en cycles de 16 à 48 pulsations avec des degrés variables de polyphonie en tuilage (cf. pour une étude plus poussée aux pages 86-87 et suivantes).

Ici est analysé deux types différents de Mantoore :
- uni Airline ("united Airline") : est un taakiyaare "populaire", composé par Mallun Gazawa en 1974 (compositeur célèbre du Diamaré). ce chant a été enregistré au cours de 9 exécutions différentes par des musiciens et ensembles différents, dans des lieux différents sur une période de plus d'un an. A l'origine ce taakiyaare a été composé pour un ensemble "dumbo" (cf. marqueurs pour sa composition).
- Allàa madoogarar ("Dieu soutient") : taakiyaare de musique de cour, probablement composé par Hamadu Karagel vers 1900. 4 versions ont été enregistrées au cours de cérémonies hebdomadaires par les musiciens de la cour du roi de Maroua, sur une période de 5 mois. Cette composition n'est jouée que par un ensemble nommé "buusaw", dont le seul exemple complet survit à la cour royale de Maroua (cf. marqueurs pour la composition de l'ensemble). Il se divise en cycle de 48 pulsations, la partie solo et le refrain en ayant 24 chacun.
Keywords
IMPROVISATION

Musical informations

Number Composition Vernacular name Interprets
1-3 Trompe latérale
1 Chant solo homme
2-5 Chant choeur hommes
1-2 Flûte
1 Luth à 2 cordes
1 Idiophone râclée
1 Idiophone frappé creux
1-4 Tambour à 2 membranes sur caisse cylindrique
1 Flûte terminale
2-5 Hochet

Archiving data

Code
CNRSMH_E_1988_014_001_03
Original code
BM.1988.001.001:01-03
Item number
_03
Creator reference
Face A, plage 3
Remarks
Se référer à l'article : "Modèle, variation et exécution : chants de louange peuls (Cameroun)" de Veit Erlmann, p.85-93.
Fig. 3 à 7 : transcriptions des compositions, p.91-93.
Last modification
Jan. 29, 2013, 4:18 p.m.

Technical data

Item size
68.4 MB