item Item : Le jour des funérailles : Pleurs de femme sur le corps du défunt 003_19

wait  Loading...
Property Value Unit
Title
Le jour des funérailles : Pleurs de femme sur le corps du défunt
Collector
Pepper, Herbert
Collection
Anthologie de la vie africaine (Congo - Gabon)
Recording date
Jan. 1, 1941 - Dec. 31, 1956
Access type
full

Geographic and cultural informations

Location
Congo -- COG
Location details
Linnengué-Ongoyo
Population / social group
KOUKOUYA
Ethnographic context
La mort, elle aussi est, hélas, productrice d'expressions. Et si cette conclusion de la vie est quelque part au monde largement illustrée, c'est bien chez l'habitant d'Afrique Noire.
La mort, arrêt brutal de la vie, n'est jamais naturelle. Les accusations qui en résultent n'entraînent d'ailleurs, le plus souvent, que des peines frustrant les accusés de leur droit d'héritage ou leur imposant des compensations en nature. La douleur réelle, impitoyable, est, malgré tout présente à chacun de ces "accidents". contenue ou débordante; très vive, surtout pour la mort d'un enfant car il est profondément aimé de sa mère et de son entourage.
Cependant, à partir de ce jour, une distinction sera faite entre le vivant et le mort, afin que ce dernier ne vienne pas hanter les parages qu'il fréquentait sur la terre.
L'heure est venue de la séparation. A la limite de la brousse et du village, une fosse dirigée est-ouest attend la dépouille d'Olanga, sur laquelle se penchent encore ses filles.
C'est la voix (entrecoupée de sanglots) de l'une d'elles que l'on entend, image de la plus profonde des douleurs, que le contexte verbal aide à distinguer. Mais le dynamisme stimulant de la danse,reprend son action sous les coup d'un bâton frappé sur une plaque de bois, telle la façon dont Olanga, pêcheur, accompagnait ses chants dans sa pirogue.
La séparation sera matérielle, mais doit être aussi spirituelle. L'âme d'Olanga ne sait, pour l'instant, où aller. elle risque non seulement de rester hanter le village, mais de s'installer dans le corps d'un de ses vivants. Il faut le convaincre qu'il est bien mort et doit gagner au plus tôt son nouveau monde. A cet effet les gestes accomplissant son inhumation sont accompagnés d'expressions paraissant vouloir inscrire dans le temps l’évènement; des cris et d'obscénités destinés à persuader l'esprit d'Olanga de quitter les lieux à jamais.
Keywords
Funérailles

Musical informations

Generic style
FUNERAIRE
Number Composition Vernacular name Interprets
1 Voix femme Ingoba, fille du défunt
1 Tambour
Bâtons
1 Voix homme

Archiving data

Code
CNRSMH_E_1959_002_004_003_19
Item number
003_19
Creator reference
Disque 3, face 2, séquence 9
Remarks
Cette séquence correspond aux scènes sur la mort : le jour de l'enterrement.
Documentation page 86 : photo illustrant le chagrin d'Ingoba sur le corps de son père Olanga.
Transcription et traduction du texte page 86.
Last modification
Jan. 24, 2013, 2:07 p.m.

Technical data

Item size
9.8 MB

Related media

Media Preview
Title
Chagrin d'Ingoba
Description
Ingoba (à gauche) pleur sur le corps de son père Olanga.
Credits
Pepper, Herbert
Mime_type
image/png
Download
CNRSMH_E_1959_002_004_L87_-_Copie.png